Historique

Sur la route du succès

DEPUIS SES ORIGINES, RENAULT A TOUJOURS DÉFIÉ LE CHRONO EN RALLYE. APRÈS DE NOMBREUX SUCCÈS OBTENUS PAR LES PILOTES OFFICIELS DE LA MARQUE, L'ACTIVITÉ EST DÉSORMAIS TOTALEMENT TOURNÉE VERS LES CLIENTS.

Le temps des pionniers

La première victoire majeure de Renault arrive dès 1902, avec le triomphe de Marcel Renault sur le Paris-Vienne. L’itinéraire emprunte des voies escarpées et sinueuses ainsi qu’un terrible passage alpin. Obtenu face à des aversaires équipés de machines bien plus puissantes, ce succès marque la naissance d’un compétiteur très sérieux dans toutes les disciplines du sport automobile.

Les années 30

Dans les années 1930, Renault produit la gamme Nerva et notamment la Nervasport, propulsée par un 8 cylindres en ligne et équipée d’une carrosserie aux lignes inspirées de l’aviation. Les victoires au Rallye Monte-Carlo et au Liège-Rome-Liège 1935 constituent ses plus grands succès sur les épreuves routières.

Le sorcier Gordini

Après-guerre, Renault continue à triompher en rallye avec la Dauphine. C’est à son volant que Gilberte Thirion et Nadège Ferrier remportent le tout premier Tour de Corse de l’histoire, en 1956. La voiture devient encore plus redoutable quand Amédée Gordini se penche sous son capot : les victoires s’enchaînent avec le Monte-Carlo en 1958, puis trois autres succès au Tour de Corse, en Côte d’Ivoire...

Mythiques Alpine

Les décennies passent et rien n’arrête les succès du Losange. Avec la Berlinette A110, la marque s’offre le tout premier titre Constructeurs du Championnat du Monde des Rallyes (1973). En 1977, Guy Fréquelin est sacré Champion de France des Rallyes avec l’Alpine A310 Groupe 5.

L’épopée des R5 Turbo

Surnommée la ‘‘planche à roulettes’’, la R5 Alpine gagne ses lettres de noblesse au Monte-Carlo 1978, lorsque Ragnotti et Fréquelin se hissent sur le podium derrière la Porsche de Nicolas. Vient ensuite l’épopée des R5 Turbo, avec des victoires acquises par Ragnotti au Monte-Carlo en 1981 et au Tour de Corse en 1982 et 1985.

Les Groupe A

Suite à l’interdiction des groupe B, Renault Sport poursuit l’aventure avec la R11 Turbo Groupe A et la Supercinq GT Turbo Groupe N, sacrée Championne du Monde en 1989 et 1990 grâce à Alain Oreille. L’histoire se poursuit avec la Clio Williams, puis la Clio Maxi et la Maxi Mégane, victorieuse au Tour de Corse 1997 avec le regretté Philippe Bugalski.

Des S1600 aux R3

Après une courte interruption, le Losange revient avec les Clio Super 1600, qui dominent le JWRC et le Championnat d’Europe en 2003 et 2004. Par la suite, l’activité s’oriente vers la compétition-clients, avec la déclinaison d’une gamme complète autour de la nouvelle réglementation du Groupe R FIA. Depuis 2014, la Clio R3T s’est imposée comme une des meilleures voitures de sa catégorie.